Événement le plus attendu de la fin d’année, Art Basel Miami Beach ouvrait officiellement ses portes au public ce 6 décembre. La veille, une poignée de privilégiés avait l’occasion d’assister au vernissage privé d’une des foires les plus importantes sur la scène artistique mondiale. Et pour cause, la programmation est impressionnante : plus de 200 galeries d’art moderne et contemporain internationales sont représentées, avec au total pas moins de 4 000 artistes toutes disciplines et toutes générations confondues. Rythmée en plusieurs parcours (“Nova” pour les œuvres réalisées au cours des trois dernières années, “Positions” pour les projets majeurs, ou “Kabinett”, des expositions présentées dans l’enceinte même de certains stands), Art Basel Miami tient encore une fois ses promesses. Alors que Tomas Saraceno, qui a marqué les esprits avec sa carte blanche au Palais de Tokyo, présente sur le front de mer une installation en partenariat avec Audemars Piguet (“Albedo”, œuvre participative composée de parapluies reflétant la lumière du soleil et créant ainsi de l’énergie), Abraham Cruzvillegas inaugurait la Grand Ballroom en présentant une immense avec une installation monumentale mêlant danse contemporaine et objet recyclés. Dans les allées de la foire, on pouvait ainsi croiser les visages incontournables de l’art contemporain : Emmanuel Perrotin, Jean Pigozzi, Daniel Arsham, Chantal Crousel ou Lawrence Luhring.

Photos: Jean Picon & Michael Huard

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.