Le lendemain de son grand dîner de gala à la Conciergerie (qui avait notamment réuni sa nouvelle égérie Kaya Scodelario, Jake Gyllenhaal, Sofia Coppola ou Rami Malek) c’est dans sa boutique duau 23, Place Vendôme fraîchement rénovée par Laura Gonzalez que la Maison Cartier avait donné rendez-vous à ses proches pour fêter le lancement de sa nouvelle collection “Clash de Cartier”. Dès l’arrivée, c’est le morceau “Dancing with Myself”, hymne de la campagne remixé à la sauce symphonique qui accueille les invités guidés par une haie d’honneur de grooms-danseurs exécutant une chorégraphie imaginée par la danseuse Marion Motin. Une fois à l’intérieur, la magie opère à l’étage : la collection dévoile ses facettes contrastées (un seul crédo : la dualité !) dans l’ambiance de la boutique tout récemment rénovée et aux allures d’appartement privé. Alors que certains discutent installés sur les canapés rouges (citons Clara Luciani, Camélia Jordana, Shaïn Boumedine ou Kiddy Smile) d’autres se font tirer le portrait pour repartir avec leur photo customisée aux lettres d’or par Thomas Lélu (“Gold Save The Queen”). Dans le salon VIP, Cartier mettait en scène une série de “clash” – des rencontres audacieuses sur des thèmes imposés. La violoniste Karen Brunon et la musicienne Aloïse Sauvage ouvraient le bal avec un “clash” sur le thème de George Sand alors que plus tard dans la soirée, l’actrice et chanteuse Golshifteh Farahani et Orelsan se rencontraient sur “Paradis”, une composition de ce dernier, parmi d’autres happenings comme un cérémonial de dégustation du cognac Louis XIII, également chorégraphié par Marion Motin. #ClashdeCartier

Photos: Valentin Le Cron & Pierre Mouton
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.