fbpx

Il est des voyages qui ne nécessitent pas le déplacement. Avec « Voyages Immobiles », diptyque rend hommage à la philosophie de ses trois fondateurs, Desmond Knox-Leet, Yves Coueslant et Christiane Montadre, qui partageaient la même curiosité sur le monde. L’exposition était inaugurée cette semaine dans le cadre du 60ème anniversaire de la maison, au sein même de la Poste du Louvre récemment rénovée par l’architecte Dominique Perrault. Sous le commissariat de Jérôme Sans, l’exposition présente un ensemble d’installations inédites de neuf artistes internationaux. Ainsi Joël Andrianomearisoa, Andreas Angelidakis, Johan Creten, Gregor Hildebrandt, Chourouk Hriech, Rabih Kayrouz, Ange Leccia, Zoë Paul et Hiroshi Sugimoto dévoilent une vision plurielle du voyage, dans un parcours propice à la flânerie. Centrées sur cinq escales chères à diptyque (parmi lesquelles, la Grèce, l’Iran ou l’Italie), les œuvres présentées offrent de nouvelles lectures du voyage et créent des synergies entre les univers singuliers des artistes. Certaines s’y rencontrent même, comme une sculpture de Johan Creten insérée dans l’installation de Gregor Hildebrandt qui occupe jusque l’entièreté des murs. Ainsi, des poèmes de Joël Andrianomearisoa en hommage au Paris littéraire aux « post-ruines » athéniennes d’Andreas Angelidakis en passant par (ou sous) les globes terrestres d’Ange Leccia, le visiteur est invité à prendre part à une déambulation – sans début ni fin – vers de nouveaux horizons.

« Voyages Immobiles – Le Grand Tour », du 10 septembre au 24 octobre 2021, à la Poste du Louvre, Paris.

Photos: Jean Picon & Valentin Le Cron
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.