“Lines”, c’est la première exposition personnelle de Tyrrell Winston. L’artiste américain de 34 ans, basé à New York, fait littéralement du milieu urbain son terrain de jeu – et de chasse. C’est dans les rues de la Big Apple qu’il trouve et récolte des objets abandonnés (mégots, paquets de cigarettes ou ballons de basket crevés) pour leur donner une seconde vie. Invité par Thomas Lélu pour cette troisième exposition depuis l’ouverture de sa galerie (les deux premières mettaient à l’honneur Thomas Mailaender et Stefan Brüggemann), Tyrrell Winston passe la street culture au filtre de l’art et amorce une réflexion sur l’espace public et sa préservation. Croisés au vernissage hier soir: Franklin Azzi en compagnie de Jérôme Sans, Daphné Bürki, l’artiste Théodore Fivel, ou les cool kids Sylvain Lewis et Lena Simonne….

Photos: Michael Huard
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.