Elmgreen & Dragset Réinventer les structures du quotidien 15.10.2018 #art

L’humour est pour nous un moyen d’aborder des sujets sérieux

Si leur nom rappelle tout de suite les installations « Prada Marfa » dans le désert du Texas ou encore « Van Gogh’s Ear » sur la Fifth Avenue de New York, les Parisiens peuvent désormais se frotter à l’œuvre Elmgreen & Dragset à la galerie Perrotin. Le duo scandinave y présente sa première exposition à Paris. Au rez-de-chaussée, un paysage urbain semble avoir été frappé par une catastrophe naturelle, et les morceaux d’asphalte géants prennent l’allure d’une banquise fragile sur laquelle on distingue les traces de la vie citadine. À l’étage, ce sont les piscines déformées et plongeoirs inversés qui attendent le visiteur, ainsi qu’un bar inaccessible dans la lignée de leurs « Powerless Structures ». Alors qu’Elmgreen & Dragset ont été choisis pour investir la Place Vendôme dans le cadre de la programmation Hors Les Murs de la FIAC (où les artistes présentent « To Whom it May Concern », une invasion de cent étoiles de mer sur le pavé parisien, comme si la mer avait repris ses droits sur la ville), Say Who a rencontré le duo pour parler des conventions d’une société autoritaire, du white cube et de la place de l’humour dans leur œuvre.

Interview : Maxime Der Nahabédian
Portrait : Michaël Huard
Réalisation : Say Who

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.