FAFI 10.04.2012 #art

Cette semaine, FAFI fait FI du gris et nous donne le la (ou plutôt son FA). Pour la sortie de « The Carmine Vault », on la retrouve en happy promo dans tous les lieux les plus en vue, de Colette au Silencio, des Saint-Pères à Saywho.

La dernière fois que l’on t’a croisée, tu collaborais avec les bougies popup à une édition limitée. Que s’est-il passé depuis?

Depuis, il y a également eu la SWATCH Fafi « It’s Fafi o’clock » qui est sortie, et cela fait un moment que je prépare cette sortie de BD : vitrine chez Colette (une palissade géante) avec signature lundi dernier, Master-class (lecture de la BD) au Silencio avec ALKA, Vincent Cassel et Nico Bogue à la guitare, puis la fête aux Saint-pères avec tous les copains.

Comment t’es venue cette idée de créer une bande dessinée ? Pourquoi maintenant?

Elle sort seulement maintenant, mais cela fait 4 ans que je travaille dessus. Je la prenais toujours sous le bras lors de mes voyages, elle a été conçue en suivant mes pérégrinations.
Lorsque Ian Luna (mon éditeur chez Rizzoli) à appris par Sarah de Colette que je travaillais sur une BD, il a tout de suite voulu la publier sans avoir vu une page, le « GUEDIN ».

On y retrouve bien sûr ton univers plein de Fafinettes. Parle nous de Birtak, l’héroïne qui tente de rejoindre les rangs de l’Opéra de Paris…

J’en avais assez de dessiner des Fafinettes sur fond blanc, j’avais envie d’étoffer ces représentations, de leur créer un lieu de vie, de leur donner un ton, un langage. J’ai même eu envie que les Fafinettes soient secondaires.
Birtak est né. Une créature à six oreilles, sans bouche, qui rêve de devenir danseuse étoile à l’Opéra Garnier.

Tu as récemment signé le clip « Gimme Gimme » de Mlle Yulia. Une réussite. A-t-on des chances de te retrouver plus souvent derrière la caméra ?

C’est sûr qu’avec l’univers du clip on est loin de la page blanche dans le studio dessin, du thé qui refroidit à côté, et de la  procrastination !
C’est un nouveau support pour moi et c’est le plus stimulant, on travaille en équipe, tous ensemble pour arriver à développer une idée.

Toi que l’on croise toujours en bande, tu dirais de l’amitié que …

… C’est la famille qu’on se choisit.

Tu fais quoi depuis la soirée de jeudi ?

Depuis, je récupère et je prépare le prochain évènement à Paris mardi, mon exposition à la galerie LJ.

Propos recueillis par Benjamin Belin

Infos
> « The Carmine Vault », en vente chez Colette et ici
Les photos de la soirée aux Saint-pères
> Exposition FAFI à la Galerie LJ, du 10 au 28 avril /// 12, rue Commines 75003.

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.