Patrice Meignan 11.05.2011 #média

A quelques jours du Gumball, le plus grand fou du volant de Paris fait un arrêt au stand pour faire le point sur ses différents projets, et ils sont nombreux ! Rencontre expresse avec un patron de presse qui ne regarde jamais dans le rétro…

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Intersection, peux-tu en rappeler le concept et nous parler du dernier numéro qui vient de sortir ?

Intersection est un magazine né à Londres en 1998, créé par des anciens de Dazed and Confused, J’ai lancé l’édition francophone en 2007, puis l’édition belge en 2010 et aujourd’hui l’édition marocaine. Karl Lagerfeld dit de nous que nous sommes « le Vogue de l’automobile » ! J’aime beaucoup cette définition mais je ne veux pas que nous nous cantonnions à la bagnole. Intersection est LE magazine du style en mouvement comme le dit la baseline sous notre logo. Le magazine parle d’auto, moto, avion, bateau, vélo; tout ce qui permet de se déplacer avec style. La mobilité, qui est notre sujet principal, est surtout un prisme pour conter les aventures de nos pilotes (designers, musiciens, artistes, acteurs, politiques, communicants) , soit tout ce qui crée dans le mouvement. Bref, Intersection est une machine lancée à pleine vitesse sur l’autoroute de la création.

Quels sont les prochains défis que se lance le magazine ?

Le défi est le propre de notre démarche. Nous naviguons dans ce que j’appelle l’esthétique du réel ! Je suis persuadé qu’aujourd’hui pour marquer les esprits il faut réaliser ses rêves, passer à l’action. A l’heure du tout numérique, nous travaillons chaque jour à produire en réel nos désirs. Les douze dernières années de ma vie ont été dédiés à cet accomplissement. Immerger une Audi TT dans une piscine sans l’avoir vidée, Hélitreuiller une Fiat 500 Diesel au-dessus de la France, soulever une Peugeot RCZ sous un téléphérique pour la shooter sur un glacier suisse, relier Paris à New York en Renault Megane… A chaque fois nous nous sommes mis en danger ainsi que nos machine, et à chaque fois l’audience a été conquise plus que nous l’imaginions. C’est fou, certains de nos films sont vus 2 millions de fois sur la toile !
Notre prochain défi est le défi ultime : nous construisons « from scratch » une voiture de rallye, sur une base de 4L. Cet engin fou fera 300 chevaux. On peut actuellement suivre le montage sur www.4L3000.com

Comme chaque année, tu es présent à Cannes. Qu’y fais-tu cette fois-ci, quel est ton objectif ?

J’ai fait 13 festivals de Cannes consécutifs, toutes les fêtes, toutes les montées des marches, les films, les villas, les afters…Je n’ai aucun rapport au cinéma donc j’avais toutes les raisons d’y aller ! Cette année, j’ai décidé d’y faire un passage éclair le 12 et le 13 pour me détendre avant ma course. Je n’ai donc pas d’objectifs précis, mais on verra sur place.

Comment juges-tu l’évolution du festival de Cannes depuis quelques années ? Comme on dit souvent, c’était mieux avant ou pas ?

Je ne cautionne pas le « mieux avant ». J’ai adoré toutes mes saisons, tellement de rencontres incroyables, c’est vraiment l’endroit du monde où il faut être en mai.

En prolongement du magazine, tu as créé, il y a quelques temps, l’Ecurie. Tu peux nous dire quelles sont ses activités, ses poulains, etc ?

Poulains, Pouliches, Etalons… Nous ne jouons pas trop sur la sémantique hippique ! J’ai crée avec 2 acolytes, Jey Taltaud et Stephane Quester cette agence pluridisciplinaire il y a 4 ans. L’agence est là en support du magazine pour produire des contenus pour des marques et les évènementialiser. La démarche est la même que pour le magazine, surprendre l’audience, sortir de la route, emprunter d’autre chemins. Nous sommes aujourd’hui 13 personnes et travaillons pour Orange, Google, Microsoft, Le Coq Sportif, Renault, Fiat. Notre créneau c’est le lifestyle… Ou comment en avoir !

Le Gumball 3000, célèbre rallye automobile commence dans quelques jours. Je sais que tu y participes, racontes-moi ta préparation et ton implication.

C’est tellement dingue. C’était un rêve de gosse et je suis entré l’année dernière dans le club très fermé des Ballers.120 types dans le monde le font chaque année depuis treize ans. Le concept est un remake en vrai du célèbre film le canonball, organisé par le génial Maximilion Cooper. Le rallye a longtemps eut une mauvaise image a cause de 2 ou 3 brigands de la route mais une étroite collaboration entre les organisateurs et les forces de l’ordre des pays a permis de « lisser » un peu nos conduites. Il faut s’imaginer un instant au volant de son auto que l’on a préparée pendant des mois, sur la ligne de départ à Londres sur Pall Mall. 90 000 personnes survoltés hurlent en coeur « Go Go Gumballers ». Devant, derrière, à cöté Adrian Brody, Cypress Hill, XZhibit, Pharell Williams, Eve, David Hasselhof… chauffés à blanc pour avaler 5000 km en 6 jours. Cette année la route est folle. Nous partons de Londres pour rejoindre Istanbul via Paris, Barcelone, Monaco, Venise, Sofia, Belgrade… C’est LE trip ultime !! Pour avoir fait 10 fois le tour de la terre, je peux assurer que c’est le grand voyage !

Peux-tu me dire quels sont, selon toi les derniers must-have mécaniques et high tech ?

Merci de me poser cette question tant je suis friand de boys toys. Je dirais que mon top 3 est : 1 / Le Ral 55 de Xavier Veilhan est John Dodelande, Mi bateau mi oeuvre d’art. 2 / L’A320 Sabena Technics par Ora Ito, le plus beau salon volant 3 / Une des Venturi réalisé par Sasha Lakic pour Gildo Pastor.

Est-ce que, comme tous les fous de grosses cylindrées et autres jouets mécaniques, la devise « live fast, die young » te correspond ou pas ? Quelle serait la tienne sinon ?

En 2009 je suis passé très près de la mort, On me disait condamné et on me donnait 6 mois. Je vivais vraiment vite avant cette sortie de route. En sortant vivant de cet incident, remonté à bloc, en mode « reset » je m’étais promis de ralentir, mais c’est à peu près pire qu’avant . . . Ma soif d’aventure est insatiable. Aujourd’hui cela serait plutôt « Drive in The Fast Lane »

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.