The Supermen Lovers 06.12.2011

Dix ans après le succès planétaire de Starlight, Supermen Lovers – ou devrait-on dire Guillaume Atlan  – revient avec Between the Ages, un nouvel opus piquant et inspiré. Rencontre fortuite derrière les platines du Petit Trianon, ou le musicien-dj-producteur parle de changement…

Que s’est-il passé dans votre vie, professionnellement, depuis Starlight en 2001?

Après ce premier album, un deuxième a suivi en 2004, Boyz’n the hood, beaucoup plus « spé ». Ensuite, pendant quatre ans, j’avoue que j’ai surtout fait de la pub et de la musique de films. Mais je reviens en cette fin d’année avec un nouvel album de disco/ electro/ punk qui s’appelle Between the Ages. Les gens commencent à en parler, je suis optimiste pour la suite et je prépare déjà un quatrième album ! Tout va bien.

A l’époque, Starlight était un titre plutôt grand public. Comment expliquez-vous qu’aujourd’hui vous touchiez des sphères plus « underground »?

Je ne me l’explique pas ! J’ai toujours fait la musique que j’avais envie de faire. C’est vrai que ce nouvel album est un peu différent par rapport au précédent. Il y a une nouvelle approche qui plait plus à certaines catégories de gens plus « pointus ». Mais j’espère bien aussi avoir un succès commercial. Je ne suis pas contre, au contraire. J’aime le format « chanson », c’est un truc que je défends. Je veux le beurre et l’argent du beurre !

C’est important de faire de la musique seul ?

Oui, The Supermen Lovesr c’est avant tout un projet de producteur. Je bosse de mon côté et invite des chanteurs et des artistes sur chacun de mes titres. Je suis un musicien, donc je joue toutes les parties instrumentales. Je donne aussi des mélodies à des auteurs comme Rick Bailey de Delegation ou Norma Jean, la chanteuse du groupe Chic.

Vous sentez-vous parisien dans l’âme ?

Bien sûr. Je suis même un vrai « parigot » ! Je suis né à Paris, je connais toutes les rues par coeur et j’ai connu toutes les boites parisiennes comme le Palace et le reste. La preuve.

Que peut-on vous souhaitez pour la suite?
Du succès, du bonheur et surtout de tourner. J’adore jouer live ma musique et j’espère pouvoir continuer à rendre les gens heureux en les faisant danser.

Propos recueillis par Benjamin Belin
The Supermen Lovers, « Between The Ages »
https://www.facebook.com/thesupermenlovers

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.