Alex June Transcender l’âme avec la musique 05.10.2015 #musique

La base de mon travail est la volonté de créer un univers esthétique dans lequel ma musique puisse transcender le public

Elle a ébloui la planète mode à l’aftershow de Manish Arora la semaine dernière. Baignée dans l’univers de l’opéra lyrique depuis sa plus tendre enfance, Alex June veut avant tout transporter son public dans un pays lointain. En attendant la sortie (imminente) de son prochain EP et du clip qui va avec, Saywho est allé à sa rencontre. Présentations.

Parlez-nous de votre parcours, de votre passé de cantatrice.

Ma mère était chanteuse d’opéra soprano lyrique, elle m’a tout appris. J’ai toujours chanté mais j’ai vraiment commencé à faire de la musique il y a huit ans, avec mon premier groupe, The Babysitters, qui a été découvert par le label parisien Lentonia Records. Quand le groupe s’est séparé, j’ai continué à faire de la musique toute seule. Ce même label a aimé, et j’ai signé chez eux.

Vous avez fait l’aftershow du créateur Manish Arora. Comment s’est fait cette collaboration?

C’est Manish qui a fait appel à moi, nous nous connaissions. Je crois que nous étions vraiment faits pour collaborer ensemble, ma musique colle tout à fait à l’esprit de ses créations.

Outre Manish Arora, quelles ont été les rencontres marquantes dans votre carrière?

Manish Arora fait partie de mes très belles rencontres, car ce qu’il fait correspond totalement à mon univers. Après, je dirais que Lentonia a fait partie des rencontres qui m’ont propulsées. L’équipe m’a fait tourner aux États-Unis, j’ai joué au Standard Hotel, où j’ai fait d’autres rencontres… Ils font les choses bien et ils m’ont beaucoup aidée. Sans oublier David Herman, directeur artistique et producteur, qui fait partie des personnes qui ont eu confiance en mon travail.

Comment définiriez-vous le fil rouge de votre musique?

Ce fil, qui est à la base de mon travail, est la volonté de créer un univers esthétique dans lequel ma musique puisse transcender le public, le transporter dans des espaces Sci-Fi, des déserts, les montagnes de la Cordillère des Andes, la jungle…

Quels sont les artistes qui vous inspirent?

Bjork, bien sûr, est pour moi la «maman» de tous ceux qui m’inspirent. Les Cocteau Twins sont également pour moi une grande référence. La première fois que je les ai écoutés, j’ai été complètement transcendée par leurs chants. Et j’admire vraiment Maria Minerva.

Les musiciens traînent-ils entre musiciens? De qui se constitue votre garde rapprochée?

Tout le monde à quelque chose à apporter… Je traîne avec tout le monde, mais ma garde rapprochée, c’est surtout le DJ Dr Salt, et les stylistes Ignacia Zordan et Isabel Felmer.

Que nous réservez-vous pour les prochains mois?

Le clip de mon morceau «Say» sort le 13 octobre prochain. Je vais aussi sortir un EP de quatre titres, et tourner un clip avec Anaïs Commaret, qui avait réalisé une vidéo pour La Femme. Ça va être très beau!

Propos recueillis par Sabina Socol.

www.alexjune.fr

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.