Prix littéraire le plus attendu de l’année, le Prix de Flore récompensait cette semaine “Rhapsodie des Oubliés” de Sofia Aouine. La prix littéraire, résident du café parisien mythique, fêtait simultanément son 25ème anniversaire. L’occasion encore une fois de réunir le Tout-Paris pour une soirée de fête en l’honneur de la lauréate, qui signe là son premier roman. L’histoire du quotidien du quartier de la Goutte d’Or à travers la vie d’un adolescent de treize ans, publié aux éditions La Martinière, qui a conquis le jury. Une histoire, mais avant tout un style libéré de toute “formule”, récompensé par ce prix qu’Aouine qualifie “d’un peu punk”, avant d’ajouter: “Ce prix est un hommage aux oubliés de la Rive Droite”. L’auteure remporte non seulement une dotation de 6 150 euros, mais également le traditionnel verre de Pouilly-fumé gravé à son nom. Le Prix de Flore a été créé en 1994 à l’initiative de Frédéric Beigbeder et Carole Chrétiennot pour honorer la longue tradition littéraire du Café de Flore (Guillaume Apollinaire, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Albert Camus y sont tous passés), et mettre en lumière de jeunes auteurs au talent “insolent et original”. Le jury est composé notamment de Jacques Braunstein, Manuel Carcassonne, Michèle Fitoussi, Jean-René van der Plaetsen, François Reynaert, Jean-Pierre Saccani, Bertrand de Saint Vincent, Christophe Tison, Philippe Vandel et Arnaud Viviant, tous présents le soir de la remise de prix. À leurs côtés, une foule de personnalités parisienne avait fait le déplacement malgré le froid dans un Café de Flore plein à craquer. Parmi eux: Stéphane de Groodt, Jeanne Damas ou Axelle Laffont…

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Inscription à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.