Audrey & Laurène Bouaziz La mode en musique 11.03.2015 #mode

La rive droite est notre environnement naturel

Musique et mode font bon ménage dans la famille Bouaziz. Raison pour laquelle, en 2008, Audrey et Laurène ont offert au label de leur cousin Joakim, Tigersushi, une extension PAP baptisée Tigersushi furs. Aujourd’hui et jusqu’à fin mars, elles plantent un pop-up-concept-store étonnant sur les quais du 7ème arrondissement rassemblant vinyles, design et trouvailles mode, à commencer par les créations de leurs amies Yazbukey, Fafi ou encore Leslie David. Saywho est allé à leur recontre, le soir de l’inauguration. 

Quelle est la genèse de Tigersushi furs ?

Tigersushi Furs a été crée en 2008 comme une extension mode du label de musique Tigersushi. Dès le départ, Laurène, styliste diplômée du Studio Berçot, a eu l »ambition de créer un vestiaire 100% unisexe – composé de cardigans, tee-shirts, sweat-shirts, denim – qui reflète l’énergie et l’impertinence du label grâce à des mix de matières et de couleurs inattendus.

Qui fait quoi dans votre duo ?

Sur le papier, Laurène dessine les collections et je m’occupe de la partie business. En réalité, nous sommes très proches, et quelque soit le sujet, nous ne prenons pas de décision l’une sans l’autre !

Quelles sont les interactions entre le label et la marque ? La notoriété de Joakim a-t-elle une influence sur la marque ?

Dès l’origine, Joakim a été très impliqué dans la vie de la marque. Outre le fait que nous lui devions la création du logo tigre, il est une source d’inspiration, dans son style, autant que grâce à sa musique, et il est toujours de bons conseils. Sa notoriété est bien entendu positive pour la marque car nos clients sont généralement sensibles à nos 2 modes d’expression que sont musique et mode. D’ailleurs, nous tenons à créer des ponts entre le label et la marque. Que ce soit lors de nos évènements (comme pour le pop-up où la musique a été mise à l’honneur autant que la mode) ou dans nos collections : par ex, la ligne LYRICS, des tee-shirts à messages tirés de titres de morceaux produits par le label.

Pourquoi ne pas avoir ouvert votre pop-up Rive Droite ?

La rive droite est notre environnement naturel, c’est sûr ! Mais l’idée avec ce pop-up était justement de surprendre en choisissant un quartier chic et historique comme le Carré Rive Gauche et de jouer le contraste entre un lieu comme le 7, décoré par Jacques Garcia, et notre ADN electro.

Qu’est ce qui vous lie au « 7 » et à Armand Ventilo ?

Armand Ventilo est notre oncle, et le père de Joakim. Bien sûr, cela facilite les choses au départ. Il a tout de suite été à l’écoute du projet. En revanche, il a fallu le convaincre de nous confier les clés pendant un mois et de nous laisser carte blanche sur la sélection !

Vous êtes proches de Fafi, Yazbukey, Leslie David etc, que vous vendez en ce moment dans le pop-up. Parlez-nous de vos relations avec ces créateurs que vous défendez.

Pour certains de ces artistes et créateurs, le lien existe depuis des années (Yazbukey enseignait au studio Berçot quand Laurène était étudiante, et elles sont amies depuis) mais pour d’autres – comme Leslie David ou la marque Maison Maison, la relation est née d’un coup de coeur pour leur travail au moment où nous réfléchissions à ce que nous souhaitions défendre et donner à voir dans notre pop-up.

Propos recueillis par Benj Bel
Photos : Virgile Guinard

Vous aimerez aussi
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.