Soirée de clôture du Festival de Cabourg

Grand Hôtel - Grand Casino

15.06.2013
#cinéma

Un ciel bleu pour voûte céleste du tapis rouge qui relie le Grand Hôtel au Grand Casino. Cet interminable déroulé de feutre vermillon longe la plage de la petite station balnéaire sur plus de 100 mètres, longueur qui fait de la promenade un des folklores du festival. Et sa traversée, office de première étape à la grande soirée de clôture, qui réunit les équipes des films sélectionnés, les professionnels du métier, et tout un tas d’officiels à la langue bien pendue – dont Gonzague Saint Bris, Jean-Paul Henriet (le maire), Nicole Partouche, et l’inquiétante Suzel Pietri. Les badauds s’y pressent, Reflex de location au poing, pour tenter d’apercevoir la lente déambulation des stars – voire d’en tirer quelques clichés pour les plus appareillés.

Au bout, le Grand Casino à la mine surannée accueille la cérémonie de remise des Swann d’or au cours de laquelle le jury décerne les étranges trophées dorés aux acteurs, réalisateurs, et coups de coeur de l’année. C’est Rebecca Zlotowski et son ‘Grand Central’, déjà sélectionné à Cannes, qui reçoit le Grand Prix du 27e festival du film romantique de Cabourg. Interprétations consacrées également pour Lola Créton (Après Mai), Félix Moati (Télé Gaucho), Emmanuelle Devos (Le temps de l’aventure), et Pierre Niney (20 ans d’écart). Le Swann d’or du meilleur film/réalisateur revient à Jérôme Bonnell pour ‘Le temps de l’aventure’, tandis que le ‘Coup de coeur’ est décerné à Catherine Deneuve pour son rôle de sexagénaire fuyante dans ‘Elle s’en va’, dernier long métrage d’Emmanuelle Bercot. S’ensuivra le cocktail des lauréats dans l’espace Moët&Chandon, l’interminable dîner de gala, et la fête du Baron.

L’habilité de ce petit festival réside sans conteste dans sa capacité à jongler entre art et showbiz, à travers le prisme de l’amour et une sélection qui invoque les grandes pointures françaises (et rares internationales) autant que la chair fraîche de l’acting hexagonal. La preuve par trois : le passage de Natalia Vodianova et Jonathan Rhys Meyer, venus promouvoir Belle du Seigneur en marge de la sélection officielle, face aux nouveaux visages sacrés du prix « Premier rendez-vous »; Victoire Belesy et François Civil.

Cabourg met en lumière le cinéma romantique dans tous ses états, sans prendre position, et fait de son festival un événement résolument familial qui ne laisse personne en chemin. B.B.

Photos: Jean Picon
Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à la Newsletter

Les événements et les rencontres qui ont marqué la semaine !

Mailchimp

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.